Cela fait déjà quelques mois que j’avais détecté que l’utilisation de fonts spécifiques proposées “gratuitement” par Google génère des appels récurrents à leurs serveurs, permettant à Google de pister encore plus les utilisateurs de notre site web.

J’ai de nouveau été alerté en testant les performances de notre site avec Dareboost que je viens de découvrir par hasard et que je conseille aux développeurs de sites web.

Et comme nous avons signé la charte des CHATONS qui stipule que nous nous engageons à ne pas enregistrer d’informations à l’insu de nos clients, j’ai trouvé un article sur le Blog de Seboss666 intitulé J’ai « viré » les fonts Google sans les virer. Il s’agit d’un petit plugin WordPress qui va intercepter les appels aux polices Google puis ira vérifier s’il existe une version locale de la police (sur le serveur où est installé le site) ; si il ne trouve pas la police demandée, il va la télécharger et modifie le lien pour pointer sur celle qu’il aura téléchargé.